Nutrition

Stop au Régime !

Lorsque Frank m’a demandé d’écrire un article sur les régimes amaigrissants et leur inutilité, j’ai tout de suite pensé à cette patiente qui m’a dit la semaine dernière : « il y a 20 ans, je pesais 15 kg de moins, mais je me trouvais grosse, alors j’ai commencé les régimes. Depuis, je fais le yoyo, et je supporte de moins en moins mon corps ». Malheureusement, ce genre de témoignages est fréquent au cours de mes consultations. Qu’on se le dise, les régimes amaigrissants ou autrement dit, hypocaloriques, sont bien plus néfastes qu’on ne l’imagine au départ…

Leur impact est multiple : la restriction calorique, principe de base, engendre une série d’adaptation autant physiologique que psychologique. Le corps humain n’est pas fait pour perdre du poids, ça n’est pas normal et c’est même un très mauvais signe. Pour notre cerveau, tous les voyants sont au rouge. Au niveau métabolique, le corps va abaisser sa dépense énergétique de base afin de dépenser moins d’énergie. Au bout d’un moment, même le cerveau s’y met et nous donne la flemme d’aller se bouger à la salle (désolée Frank). Au niveau hormonal, les messagers de la faim et de la satiété se mettent d’accord pour favoriser l’apport calorique : on a les crocs ! Cependant là où cela fait le plus mal, c’est au niveau psychologique. Interdisez-moi de manger du chocolat, et j’y pense un peu, beaucoup, passionnément, à la folie et… plus du tout, parce que la tablette y sera passée ! La frustration n’est jamais bonne pour notre cerveau qui ne pense qu’à une chose, c’est à réactiver ce fameux cycle de la récompense qui nous fait tant de bien.

Bref, les régimes amaigrissants sont le meilleur moyen de rentrer dans un rythme restriction-craquage-dévalorisation de soi qui fait tant de dégât parmi les personnes que je rencontre tous les jours. Je ne cesserai pas de le répéter : le régime miracle n’existe pas, la solution est en vous. Non, dans la vraie vie on ne passe pas son temps à compter les calories ni à manger du chou toute la journée. Dans la vraie vie, on prend soin de son corps et on se fait plaisir !

Enfin, posez-vous les bonnes questions : encore plus important que la qualité de l’assiette, observez la façon dont vous mangez. Avez-vous faim ? Envie de manger ? Votre repas est terminé au bout de 5 minutes ?

Un dernier message : acceptez de prendre le temps pour un résultat durable et sans séquelles. N’hésitez pas à investir dans un suivi professionnel de qualité. Ha, et j’ai failli oublier … mangez du chocolat !

Anne Colin, Nutritionniste .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *